Sortie au salon du livre

Sortie au salon du livre

La 505 et la 503 au salon du livre : Halle des manifestations du Port 2016.

Témoignages des élèves.

Avant d’y aller…

J’avais hâte de voir à quoi ressemblait le salon du livre. Il pleuvait , c’était un peu dommage mais je positivais en me disant qu’au Port, il ferait beau. Nous avons fait l’appel puis direction le bus ! La journée ne faisait que commencer !

Dans le bus…

Dans le bus, il y avait une bonne ambiance, je n’ai donc pas vu le temps passé. C’était un peu dommage que Lucy et moi n’ayons pas pu changer de place car nos sièges n’étaient pas très confortables. On est arrivé et je me suis rendue compte que même s’il pleuvait, il faisait très chaud !

À la Halle des manifestations du Port…

On s’est séparé en deux groupes : l’un est allé faire dédicacer des livres et l’autre est allé rencontrer un écrivain : Stéphane Servant. J’étais dans le deuxième groupe.

On a d’abord visité le salon, c’était plus grand que je ne le pensais ! Comme nous avions un questionnaire, on a commencé nos recherches. J’ai bien aimé car on a pu découvrir plein de livres. Certains avaient l’air un peu enfantin mais c’était chouette !

Avec Lucy, nous avons fait quelques rencontres, mais à un moment, nous nous sommes un peu perdues ! Nous nous sommes retrouvés dans un atelier pour petits !

Je regrette un peu de ne pas avoir emmené d’argent car il y avait énormément de livres qui m’intriguaient !

Je ne pensais pas voir autant de livres, d’auteurs, d’ateliers, d’illustrateurs…

C’était bien !

_______________________________________________________

 

Interview de Stephane Servant réalisée par les élèves de la 503 et 505 lors du salon du livre 2016 à la halle des manifestations du Port.

Est-ce que vous êtes connu ?

Moi, ce n’est pas ce qui importe ! J’aime bien que mes livres soient connus, cela signifie que les gens aiment ma façon de voir le monde !

Comment trouvez-vous l’inspiration ? De qui tenez-vous cette passion pour l’écriture ?

Chez moi, il n’y avait pas d’histoires ! On m’emmenait à la bibliothèque. Mes parents criaient beaucoup. J’adorais aller chez ma grand-mère Jeanine qui me lisait des histoires. Chez elle, j’étais le roi du monde ! J’aimais inventer des histoires !

À quel âge avez-vous créé votre première histoire ?

J’ai créé ma première histoire au CP et au CE1. J’ agrafais mes pages pour former un livre.

Combien de livres avez-vous publié exactement ?

J’en ai publié 35.

Avez-vous des enfants ?

Non, je n’ai pas d’enfants ! Je suis tranquille.. (sourire)

Avez-vous une femme ?

J’ai une amoureuse très patiente qui est maîtresse d’école.

D’où venez-vous ?

Je viens du Sud : entre Montpellier et Toulouse.

Combien gagnez-vous ?

Je gagne 30 centimes sur un livre vendu à 15 euros.

Quelle était votre matière préférée ?

J’aimais beaucoup le français.

Quels sports faites-vous ?

Je ne fais pas trop de sport mais un peu de karaté, de l’aïkido, de la marche.

Quel est votre plat préféré ?

Mon plat préféré est : les pois chiches de ma grand-mère.

Qu’est-ce que vous aimez bien faire ?

J’aime bien marcher dans les Pyrénées.

Si vous étiez un animal, qui seriez-vous ?

Je serai un chat.

Si vous étiez un objet, que seriez-vous ?

Je serai un ventilateur mais j’sais pas ! J’ai un carnet qui ne me quitte jamais car j’oublie tout. Du coup, si j’étais un objet, je serai un carnet.

_______________________________________________________

 

La rencontre avec Stéphane Servant : avis des élèves….

« On a rencontré un auteur. On était entre quatre murs. Il y avait des chaises au centre de la pièce et devant , une table où l’écrivain avait exposé certains de ses livres. Stéphane Servant est un quadragénaire très gentil. Il faisait le maximum pour nous mettre à l’aise car une fois devant lui, nous n’étions plus très bavard. J’avais fait un dessin d’un de ses livres et il avait l’air assez content ! On lui a posé beaucoup de questions, des plus basiques aux plus complexes !

Il a répondu à toutes nos questions, même les plus personnelles !

C’était vraiment une belle rencontre ! » N Hoareau

«  J’ai beaucoup aimé la rencontre avec Stéphane Servant, on lui a posé des questions sur son inspiration. Il nous a parlé de sa mamie, de son carnet. Il nous a même montré le brouillon de Chat par-ci, chat par-là ! Ensuite, on lui a fait deviné des charades dont une qu’il a trouvé difficile ! Enfin, il a dédicacé mon livre Purée de cochon ! » Nommertin O

« La rencontre avec Stéphane Servant était super ! On a eu le temps de lui poser des questions. C’est un auteur très sympa qui nous a laissés lui poser des questions sur sa vie privée ! Il a même dédicacé un livre à un élève. Par contre, j’ai été très choqué de savoir le prix qu’il pouvait gagner par livre c’est-à-dire 30 centimes !! » Ramin E

«  On était captivé par ses paroles »Elisabeth G

« On a eu la chance de le rencontrer ! » Omarjee K

« Il était tellement bizarre que ça en était marrant ! Le vent soufflait fort ! » Grondin E

«  Il a dit qu’il s’était inspiré de sa grand-mère pour écrire chat par-ci, chat par-là car il tient beaucoup à elle. Cette petite réunion avec Stéphane Servant m’a plue ! Je n’oublierai jamais ce petit moment avec cet auteur ! C’était une très belle expérience. J’aurai jamais imaginé rencontrer un écrivain un jour ! C’était trop cool ! » Rayapin L

«  Je lui ai demandé de dédicacer « le loup sous le lit », un livre sur lequel j’avais travaillé en classe. Il a écrit : «  pour toi Lya, cette histoire d’amitié et de liberté, bonne lecture… » nous lui avons souhaité une bonne journée et il en a fait de même ! » T. Lya.

La cité du volcan …

La cité du volcan…

Les élèves de 505 et de 403 se sont rendus à la cité du volcan avec leurs professeurs

En français avec l’aide de la documentaliste, les 403 ont écrit des articles réels ou imaginaires sur cette sortie tandis que les 505 ont écrit des contes à partir des éléments qu’ils ont pu observé lors de cette visite.

Voici quelques uns de leurs textes, bonne lecture!

____________________________________________________________

Article 1:

LA FUREUR DU VOLCAN : LE PITON DE LA FOURNAISE.

Le Piton des Neiges et le Piton de la Fournaise sont les deux volcans de la réunion et ont bientôt 5 millons d’années.

Le Piton des Neiges est le premier volcan à être sorti de l’eau mais aujourd’hui, ce volcan est endormi.

Aprés quelques millons d’années, c’est le Piton de la Fournaise qui est apparu et qui a agrandi la partie sud-est de l’île. Ce qui explique aussi son emplacement de nos jours.

VOLCAN EN ERUPTION

De nos jours, sur l’île de la réunion le Piton de la Fournaise est l’un des volcans les plus actifs du monde: les volcanologues comptent environ deux éruptions par an qui peuvent durer de quelques heures à plusieurs mois. Ce volcanisme est de type hawainen et appartient à la catégorie des volcans rouges. Il est sans danger ,il n’émet pas d’explosion , des trainées de laves fluides descendent parfois jusqu’à la mer. En 1977,l’une d’elle avait détruite la moitié du village de Ste-Rose.

L’éruption de 2007

L’éruption du 2 avril au 1 mai 2007 aura duré 1 mois. L’éruption s’est déclanchée dans l’enclos Fouqué le 2 avril 2007 à 10h environ. Aprés avoir aperçu une très grande fissure ,les volcanologues se sont rendu compte que la lave se dirigeait vers la route.  Les autorités ont alors décidé de fermer la route nationale 2. La lave a atteint la mer le 3 avril jusqu’au 1 mai 2007. Pendant cette éruption, les visiteurs ont été nombreux à venir visiter ce spectacle miraculeux et sont prés à revenir pour les éruptions futures.

E.Selambaye et L.Saint-Gilles, 403.

Article 2:

Les volcanologues Maurice Krafft et Katia Krafft

Les scientifiques qui étudient les volcans sont appelés volcanologues.Maurice Krafft et Katia Krafft sont les deux volcanologues qui sont à l’origine de la Cité du volcan.Maurice et Katia Krafft formaient un couple : ils étaient tous les deux passionnés du volcan.Le couple est mort accidentellement de leur passion le 3 juin 1991 au Japon.

Leur enfance

Enfant,Maurice Krafft est témoin en 1951 d’une éruption au Stromboli lors d’un voyage en famille, ce qui est à l’origine de sa vocation.De son coté Katia Conrad a fait des études de physique et de géochimie à l’université de Strasbourg. Elle obtient le prix de fondation de la vocation pour ce travail de volcanologie. Quelques années plus tard ils se rencontrèrent. Par la suite ils font leurs études à la faculté de Besançon. Puis en 1970, ils se marièrent : Katia Conrad devient Katia Krafft.

Comment sont-ils mort ?

Maurice et Katia Krafft sont des volcanologues passionnés. Ils sont morts le 3 juin 1991 au Japon d’une coulée pyroclastique du Mont Unzen qui leur a été fatale ainsi qu’à quarante cinq autres personnes. Au même moment, ironie du sort, le travail de sensibilisation au risque majeur des volcans explosifs évitera probablement des milliers de victimes. En effet leur dernier film présenté aux autorités locales motivait une évacuation d’envergure peu avant la terrible éruption du Pinatubo aux Phillipines.

Cette sortie nous a appris plus de choses sur les volcans ainsi que sur Maurice et Katia Krafft. Il nous a aussi appris qu’ils sont à l’origine de la cité du volcan. Cette sortie nous a intéressés même si au début on n’était pas intéressé mais pendant la visite ça nous a plu d’apprendre plus de choses sur les volcans.

Hoareau F – Sautron C 403

 

Article 3:

Un lieu magique

Cela se passe dans un musé à la Plaine des Palmistes. Plusieurs témoignages, comme celui d’Ulrich Laravine un jeune élève du collège Auguste Lacaussade, disent  avoir  aperçu les objets de cette exposition prendre vie. Ulrich disait que c’était comme s’il était téléporté directement au cœur du volcan du piton de la Fournaise. Nous affirmons qu’il a toute sa tête, et qu’il est en pleine conscience de ses capacités. Nous avons donc recueilli plusieurs témoignages de personnes affirmant ces faits. Des pierres prennent vie, mais aussi des objets dits inanimés. C’était comme s’ils étaient dans un autre monde, inconnu mais bien réel. Nous avons regardé les vidéos de surveillance et toutes ces choses paraissent réelles, malgré ce qu’on pourrait croire à première vue.

Témoignage

Les « dires » d’Ulrich : « J’étais perdu, dans tous mes états par tout ce qui se passait! Je n’en croyais pas mes yeux , les pierres vivantes autour de moi mais lorsque j’ai vu une personne chère: le temps s’était arrêté!! Celle-ci restait timide et   renfermée sur elle-même alors que j’avais envie de lui parler!  Puis nous sommes repartis, mais c’était comme une partie de moi, de nous tous, qui était restée gravée à tout jamais  en nous. En ce jour ma vision du monde  a changé, mais je ne peux m’empêcher de repenser à ce que j’ai vu, à cette personne! »

Pour conclure, toute chose est possible, il suffit d’y croire, car dans cet article nous apprenons que tout est possible, malgré les difficultés de la vie, mais aussi que la vérité sort toujours de la bouche des enfants, donc ce qui s’est passé est bien réel: les objets ont bien pris vie!  

U.Laravine.

_____________________________________________

 

Les contes.

Conte 1:

Voyage au centre de la Terre… 

Il était une fois un enfant très rêveur et ce rêveur était mon frère, il se voyait devenir un grand inventeur. Il s’ enfermait des heures et des heures entières dans sa chambre à dessiner, à lire. Il ne voulait pas être dérangé.

Un jour, il est sorti de sa chambre en courant vers nous et dit:

– Ça y est! j ‘ai une idée !!!

Tout excités, nous voulions savoir et il a répondu:

– Vous verrez, patience!!!

Il a demandé l’ autorisation à mes parents pour utiliser le hangar qui se trouvait au fond du jardin.

Il y passait des heures et des heures enfermé oubliant parfois de se réhydrater ou de se nourrir.

Son ambition était de finir ce qu’ il avait en tête .

Un beau jour,  il est sorti tout souriant et tout heureux:

 

– Ça y est, le grand jour est arrivé!

 

Il nous a donné le feu vert pour rentrer dans le hangar. Á notre grande surprise il nous a  presenté son invention.

 

–  C’ est quoi ? ont demandé mes parents.

– C’est ma capsule pour aller dans le cratère du Piton de La Fournaise!!!Elle offre de merveilleux spectacles lors de ses éruptions, alors je voudrais voir ce qui se passe dans ses profondeurs.

 

Mon frère m’ invite alors à partir en exploration avec lui.

Le lendemain matin, mon frère tout excité est déjà réveillé. Quelques heures plus tard nous sommes prêts .Nous disons au revoir  à mes parents et nous décollons .Quelques petites minutes de vol et nous voyons de loin le Dolomieu. Nous sommes enfin sur le cratère et  nous descendons petit à petit dans les entrailles du volcan. Nous observons la chambre magmatique , je me sentais un peu mal à cause de la chaleur.Là mon frère voit un tunnel vide. Il rentre et se pose sans hésiter !

Á peine la capsule arrêtée, il se précipite à l’extérieur. Je sors à mon tour.

 

-Tu vois là, ce sont des stalactites qui sont suspendues au toit du tunnel.

 

Nous continuons notre exploration dans le tunnel, nous voyons comme une source de magma. Cette source faisait des bulles énormes.

Un peu plus loin, il y avait des petits cristaux verts.

Mon frère les ramasse et dit:

 

-Ceci est le trésor d’un volcan, ce sont les cristaux d’olivine.

 

Nous remontons dans notre capsule, nous passons par une cheminée et le  gaz nous propulse à l’extérieur du volcan.

Nous rentrons chez nous et nous racontons à nos parents notre belle excursion. Encore merci à mon génie de frère.

 

Chapelin F, 505.

Conte 2:

En cette journée d’Halloween, un petit garçon prénommé Tom se rendit à la cité du volcan avec ses parents. Après deux bonnes heures de voyage, ils arrivèrent à la cité. En sortant de la voiture Tom était tout éxité parce qu’ils entraient enfin dans le musée. Ils décidèrent de commencer par la visite puis d’aller voir le film en quatre dimensions. Tom et sa famille entrèrent alors dans le tunnel. Soudain, il se produisit un événement que Tom n’aurait jamais soupçonné. Le tunnel s’agrandit subitement. Tom attiré par la longueur du tunnel continua à le suivre alors que ses parents montaient sur un escalier invisible. Ce qui provoqua un certain étonnement chez Tom. Mais ce qui le surprit le plus, fut de voir que ses parents ne s’apercevaient même pas de son absence. Le tunnel s’effondra brusquement, ce qui força Tom à courir le plus rapidement possible pour ne pas tomber. Tom était presque à bout de force lorsqu’il atteignit enfin le bout du tunnel, alors qu’une vague de chaleur le fit tomber dans l’inconscience. Quand il se réveilla enfin, Tom se sentit mieux malgré la vision d’horreur qui se tenait face à lui. Des volcans et des montagnes à perte de vue et des lacs de lave. La peur submergea Tom. Il se mit alors à courir à la recherche d’une sortie. Alors qu’il cherchait désespérément un moyen de sortir de ce lieu, il vit jaillir d’un des lacs de lave des bulles et une immense créature dotée de six longues pattes et d’un corps segmenté. Le premier réflexe qu’eut Tom fut de fuir cette abominable créature. Il trouva alors une grotte avec une épée enfoncée dans un rocher, Tom prit alors l’épée et fit face à la créature. Il abattit alors l’épée de toutes ses forces sur le crâne de la bête. Elle s’écroula sur le sol raide morte, le crâne fendu en deux. Mais ce ne fut qu’un bref répit car d’autres créatures émergèrent du lac de lave. Heureusement, un portail à la forme ronde et à l’aspect liquoreux s’ouvrit à lui. Alors il y plongea et il se trouva immergé dans le noir. Soudain,une blancheur l’enveloppa,une lumière radieuse l’éblouit mais après un temps d’adaptation il réalisa qu’il était devant le musée et que ses parents l’attendaient. Le seul souvenir de son voyage fantastique était son épée qu’il tenait encore en main.

Nomertin O, 505.

Conte 3:

Il était une fois une jeune fille un peu tête en l’air du nom de Joyce. Elle avait de longs cheveux de jais et d’étranges yeux vairons : l’un bleu et l’autre vert. Un jour, lors d’une sortie scolaire à la Cité du Volcan, Joyce, tête en l’air qu’elle était, perdit son groupe. Elle s’aventura dans la Cité et déboula dans un long tunnel où des stalactites au plafond menaçaient de tomber. Au bout de ce tunnel, Joyce rencontra une magnifique femme à la chevelure bouclée d’un noir profond. Ses yeux étaient orangés comme la lave qui émanait des volcans derrière elle.

 

« Bonjour, dit Joyce, je me suis perdue. Pouvez-vous m’aider ? »

 

La femme lui sourit avant de répondre :

 

« La prophétie était donc vraie ! Tu es celle aux yeux vairons qui va me sauver !

Vous sauver !

Une malédiction m’a touchée et si je ne reçois pas rapidement une olivine, la fureur des volcans risquent de s’abattre sur les hommes !

Mais… qui êtes-vous ?

Je suis Pelée, ma petite. La déesse du feu.

Si je vous aide, m’aiderez-vous en retour à retrouver mon groupe ? »

 

La déesse lui répondit qu’elle l’aidera. Aussitôt, Joyce fut transportée dans la chambre magmatique du Piton de la Fournaise après que la déesse l’ait protégée de la chaleur du magma. Joyce, après de longues recherches au milieu de tout ce magma, trouva lesdites olivines. Elle en récupéra deux avant de se faire éjecter de la chambre magmatique par une puissante éruption. À ses côtés, des morceaux de laves de différentes tailles volaient dans tous les sens. Elle reconnut des lapillis et des bombes, parfois aussi grosses que des voitures ! Elle tomba sur les fesses devant la déesse et s’empressa de lui remettre les cristaux verts.

 

« Merci Joyce, la prophétie te décrivait comme telle. Suis la lave, tu finiras par arriver là où tu as perdu ton groupe. »

 

La jeune fille ne put répondre car elle se fit emportée par la coulée de lave. Et lorsqu’elle se retourna, il n’y avait plus la déesse mais son groupe. L’éruption et les coulées de lave avaient aussi disparues. Comme si tout cela n’avait été qu’un rêve. Un rêve qu’elle n’oubliera pas.

N Hoareau, 505.

Conte 4:

La légende :  une réalité.

 

Il y avait une fois, une jeune garçon nommé Alex. Et bien qu’il ait un beau prénom, son caractère ne l’était pas! Il menait la vie dure à ses parents et ne respectait pas ses amis . Les adultes lui disaient souvent: «Continue et tu verras: Gran’ Mère Kal’ t’emmènera au fond du volcan!»Mais il ne les écoutait pas ne croyant pas aux Légendes idiotes comme il le disait si bien.

 

Un soir, alors que tout le village d’Hell-Bourg dormait, Alex se réveilla en sursaut, entendant un bruit étrange venant du jardin. Muni d’une bougie, il avança jusqu’à la porte. Alex, la main tremblante, ouvrit doucement la porte. Il lâcha un cri d’épouvante, e voyant de la lave recouvrir tout le tour de la maison. «Comment est-ce possible?» se demandait-il. Il fut soudain interpellé par un objet brillant : un cristal ! Il avait déjà vu ce genre de pierre à l’école. Alex se souvint de l’une d’elle appelée : « lapilli ». Alors qu’il contemplait la pierre, une chose horrible et redoutait par les enfants se posa devant lui.

 

-AAH!cria-t-il. Mais qui êtes-vous ?

 

-C’est toi Alex ? Le petit garçon qui n’obéit pas ?

 

-Non ce n’est pas moi ! Vous vous êtes trompé de garçon:j’ai toujours écouté mes parents !

 

-On ne t’a jamais dit que c’est mal de mentir ?! Je suis Kal, Alex, et tu vas venir avec moi.

 

Alex n’eut pas le temps de répondre : elle le prit par le bras et l’emmena vers le Piton de la Fournaise.Il criait à l’aide, essayant de se libérer de se libérer de l’emprise de Gran’ Mère Kal’ mais sa main hideuse le tenait fermement. Il arrêta de bouger, voyant des bombes sortir du volcan : bouse de vache, croûte de pain, chou-fleur,.., ils y étaient tous!Alex n’en croyait pas ses yeux : le Piton de la Fournaise venait d’entrer en éruption juste devant lui !!Kal l’emmena sous l’un des tunnels du volcan, où il admira les stalactites. Arrivée à la chambre, Gran’ Mère Kal’ le lança dans le magma, là où étaient tous les enfants désobéissants.

L Thévenin,505.

 

Conte 5:

Voyage au centre de la Terre…

 

Il était une fois un enfant très rêveur et ce rêveur était mon frère, il se voyait devenir un grand inventeur. Il s’ enfermait des heures et des heures entières dans sa chambre à dessiner, à lire. Il ne voulait pas être dérangé.

Un jour, il est sorti de sa chambre en courant vers nous et dit:

– Ça y est! j ‘ai une idée !!!

Tout excités, nous voulions savoir et il a répondu:

– Vous verrez, patience!!!

Il a demandé l’ autorisation à mes parents pour utiliser le hangar qui se trouvait au fond du jardin.

Il y passait des heures et des heures enfermé oubliant parfois de se réhydrater ou de se nourrir.

Son ambition était de finir ce qu’ il avait en tête .

Un beau jour,  il est sorti tout souriant et tout heureux:

 

– Ça y est, le grand jour est arrivé!

 

Il nous a donné le feu vert pour rentrer dans le hangar. Á notre grande surprise il nous a  presenté son invention.

 

–  C’ est quoi ? ont demandé mes parents.

– C’est ma capsule pour aller dans le cratère du Piton de La Fournaise!!!Elle offre de merveilleux spectacles lors de ses éruptions, alors je voudrais voir ce qui se passe dans ses profondeurs.

 

Mon frère m’ invite alors à partir en exploration avec lui.

Le lendemain matin, mon frère tout excité est déjà réveillé. Quelques heures plus tard nous sommes prêts .Nous disons au revoir  à mes parents et nous décollons .Quelques petites minutes de vol et nous voyons de loin le Dolomieu. Nous sommes enfin sur le cratère et  nous descendons petit à petit dans les entrailles du volcan. Nous observons la chambre magmatique , je me sentais un peu mal à cause de la chaleur.Là mon frère voit un tunnel vide. Il rentre et se pose sans hésiter !

Á peine la capsule arrêtée, il se précipite à l’extérieur. Je sors à mon tour.

 

-Tu vois là, ce sont des stalactites qui sont suspendues au toit du tunnel.

 

Nous continuons notre exploration dans le tunnel, nous voyons comme une source de magma. Cette source faisait des bulles énormes.

Un peu plus loin, il y avait des petits cristaux verts.

Mon frère les ramasse et dit:

 

-Ceci est le trésor d’un volcan, ce sont les cristaux d’olivine.

 

Nous remontons dans notre capsule, nous passons par une cheminée et le  gaz nous propulse à l’extérieur du volcan.

Nous rentrons chez nous et nous racontons à nos parents notre belle excursion. Encore merci à mon génie de frère.

 

Chapelin F, 505.

Non au harcèlement en milieu scolaire

harcelement_8nov

 

Fiche action- année scolaire 2016-2017

Collège Auguste LACAUSSADE

 

 

 

 

 

 

 

Contexte 

Le harcèlement est inscrit dans la loi d’orientation et de programmation pour la refondation de l’École et dans la circulaire de rentrée depuis 2013. Il constitue un des sept facteurs interdépendants permettant d’améliorer le climat scolaire. L’enjeu est important car les conséquences du harcèlement en terme de santé mentale et de sécurité publique dépassent largement le seul cadre scolaire.

Le collège s’est engagé depuis deux ans déjà, dans la prévention du harcèlement en milieu scolaire. Tous les niveaux, de la 6ème à la 3ème, bénéficient d’interventions sur ce thème, aidées de supports variés : vidéos, quiz, études de cas, … A cela s’ajoute l’intervention de l’Equipe Mobile de Sécurité et de la gendarmerie de Salazie.

 

En 2015, le collège a participé au prix national « Mobilisons nous contre le harcèlement ! » à travers la réalisation de vidéos et d’affiches. A ce titre, il a reçu le prix « coup de cœur académique » pour une affiche.

 

En mars 2016, un Café des parents s’est tenu sur le thème avec la participation des élèves ayant participé au concours. Même si l’Ecole peut beaucoup, elle ne peut pas tout. L’accent est donc aussi mis sur la coéducation.

 

Le 3 novembre a été décrété par la ministre actuelle, Nadjat Vallaud-Belkacem, journée nationale du harcèlement scolaire . Nous avons décidé  d’organiser cette journée le mardi 8 novembre.

 

Initiateur Service Social en Faveur des Elèves
Porteurs du projet  Assistante sociale et CPE
Axe du projet d’établissement  Axe 3 : le climat scolaire / la réussite des élèves par la qualité de l’accueil
Finalité Contribuer à une véritable éducation à la citoyenneté nécessaire  au maintien d’un climat serein dans l’établissement
Objectifs généraux ·        Sensibiliser l’ensemble de la communauté éducative au harcèlement entre élèves

·        Provoquer une réflexion permettant de se poser la question suivante : « et moi, que ferai-je si j’étais dans cette situation 

·        Intégrer les valeurs de la République

·        Faire le lien entre harcèlement et règlement intérieur

·        Prendre conscience de la nécessité des règles, inscrites dans le règlement intérieur afin d’intégrer le rapport à la loi.

 

Objectifs opérationnels  ·         Mise en place d’ateliers divers

·         Réalisation d’un « spectacle »

Lieu Collège A. Lacaussade (Salazie)
Descriptif de l’action La journée est banalisée. Dress code : le vert à l’honneur!

Le matin, des ateliers seront mis en place en fonction des thèmes définis par les participants.

 

Le travail en réseau est un des axes fort du projet d’établissement. Il nous semblait évident d’y associer une école primaire.

 

L’après midi sera consacrée à un spectacle préparé par les collégiens et les élèves de CM2 de l’école Bois de Pommes. Les parents y seront conviés. Ils assisteront à des chants, théâtre, slams, témoignages,… autour du harcèlement.

L’association de parents d’élèves accueillera les parents l’après midi et tiendra un stand de sensibilisation.

 

Radio Salazes couvrira l’action.

Partenariat interne
  • Coordonnatrice de réseau Cm2/6ème
  • Professeur documentaliste, CDI
  • Professeur d’histoire géo
  • Professeur de français
  • COPSY
  • Professeur d’arts plastiques
  • CPE
  • Infirmière
  • Enseignante en SEGPA
  • Enseignant technologie
  • Enseignante en ULIS
  • Enseignants technologie et sciences
Partenariat externe ·        Mairie de Salazie

·        Association de parents d’élèves

·        Ecole primaire de Bois de Pommes  (liaison Ecole primaire/collège)

·        BPDJ

·        Equipe mobile de sécurité

·        Point Info Santé

·        Maison Départementale de Salazie

·        ARPS

·        Presse : Réunion 1ere et Antenne Réunion et Radio Salazes

·        Association EVA

·        SESSAD

Moyens  

l       Logistiques :

Micro, sono, etc.

 

·          financiers :

café , Croissants

spot publicitaire

Repas des intervenants

 

Indicateurs d’évaluation ·         Quantitatif :

  •     Nombre d’élèves présents
  • Nombre de parents ayant pris part à l’action
  • Nombre de partenaires ayant participé à l’action

·         Qualitatif :

  •     Retour écrit des participants  (questionnaire d’évaluation à destination des élèves et des intervenants)
  • Valorisation des acteurs. Utilisation de Folios.

 

Chapitre I : Allons koz harcèlement !

Empruntons la définition de Dan Olweus, professeur suédois en psychologie, souvent cités dans les travaux internationaux:

« Un élève est victime de harcèlement lorsqu’il est soumis de façon répétée et à long terme à des comportements agressifs visant à lui porter préjudice, le blesser ou le mettre en difficulté de la part d’un ou plusieurs élèves. Il s’agit d’une situation intentionnellement agressive, induisant une relation d’asservissement psychologique, qui se répète régulièrement »

3 conditions:

  1.  l’intentionnalité   : Il y a intention de nuire
  2. la répétition des actes et la durée de l’épisode
  3.  l’inégalité entre harceleur et harcelé : la  relation entre le harceleur et la victime est asymétrique. On parle de rapport de force et de domination.

 

Caractéristiques du harcèlement :

 

Une dynamique :

Relation triangulaire entre

harcelement_tri

Les formes de harcèlement :

  1. Harcèlement physique (coups, incitation aux jeux dangereux « cap ou pas cap,…)
  2. Harcèlement psychologique (verbal de type moqueries, menaces, rumeurs, insultes, harcèlement sexuel et sexiste
  3. cyberharcèlement

Chapitre II : Organisation de la journée

Matin :

7h30 : Installation des ateliers

8h00 : Accueil des partenaires -thé/ café

8h30: Début des ateliers

12h00 : Fin des ateliers

12h15 : Déjeuner

Après midi :

13h 30 : Animations diverses :   (voire chapitre III- Contenu de l’action)

16h00 : Fin des festivités -Evaluation de l’action

16h30 : Départ des élèves

 

Chapitre III : Contenu de l’action

Le matin de 8h30 à 12h00 :

Ateliers Thèmes Intervenants
 1 Exposition d’affiches réalisées par les -collégiens,

-les CM2 de Bois de Pommes

 

 

Coordinatrice de réseau

2 Présentation des vidéos réalisées par les élèves du collège l’an dernier dans le cadre du prix national « Mobilisons nous contre le harcèlement »

Ø     Échange

 

 

Elèves :
1 AED
3 Découverte des nouvelles vidéos tirées du site ministériel « Non au harcèlement »

Ø     Débat

Equipe Mobile de Sécurité
 

4

 

L’identité numérique et la protection de ma vie privée sur le web

 

Professeur documentaliste

5 Etude de cas Maison Départementale de Salazie

 

6

 

 

Harcèlement et  Règlement intérieur

CPE et enseignant de technologie
7 Violence des jeunes et rapport à la loi BPDJ et gendarmerie

Adjudant

8 Le sport contre la violence COPSY

Association Camp Papou

9 Les valeurs de la République Enseignants d’histoire
10 Jeu « Sois poli mon kiki »

une question de vivre ensemble

 

Enseignantes histoire et français
11 Association Prévention Pei,
12 Atelier théâtre forum

 

Association OPAL

 

13 Santé et citoyenneté Point Info Santé

 

14

 

Le harcèlement sexuel ARPS
15 Handicap et harcèlement SESSAD et

Enseignante en Ulis

 

Animations  de l’après-midi  autour du harcèlement, 13h30 – 16h :

Les parents sont accueillis par l’association de parents d’élèves qui leur remettra un livret.

– Slam : 2 collégiens

– Chant « Petite Emilie » par un groupe de 20 collégiens

– spectacle présenté par l’école de Bois de Pommes ( 3 classes de CM2)

– théâtre forum,

– danses,

– conteur, parent d’élèves

– Intervention d’un artiste local

– Démonstration de Muay Thaï

Visite théâtralisée du théâtre du grand marché

~ Visite théâtralisée du théâtre du grand marché ~

 

Màj Juin 2015 : Compte rendu de cette sortie disponible ici pour les élèves et professeurs ayant participé

Responsables de projet : Mme DOMITILE

Début du projet : 27 Février 2015

Classes concernés : 603 et 605

Quand et où ?  Théâtre du Grand Marché et visite architecture de St-Denis

Présentation : Dans le cadre de la séquence sur le théâtre en 6ème, les élèves vont découvrir le fonctionnement d’un théâtre.

Principaux objectifs : Découvrir un lieu, le fonctionnement du théâtre, les métiers du théâtre.

Compétences du socle commun utilisées : Être sensible aux enjeux esthétique et humains d’une œuvre artistique.

Sortie prévu : Au théâtre du Grand Marché à St-Denis

 

Bann liv na la parole

~ Bann liv na la parole ~

 

Responsables de projet : Mme DOMITILE

Membre de l’équipe : Les professeurs responsables des classes

Début du projet : 9 Mars 2015

Classes concernés : 601, 602, 604, 606, 607

Quand et où ?  Salle polyvalente pour 2 spectacles, le matin et l’après-midi

Présentation : Dans le cadre de la séquence sur le théâtre, voir la représentation d’une pièce de théâtre.

Principaux objectifs : Voir une pièce de théâtre

Compétences du socle commun utilisées : Être sensible aux enjeux esthétique et humains d’une œuvre artistique.

 

Le harcèlement, je le comprend, je le refuse

~ Le harcèlement,
je le comprend, je le refuse ~

 

Thème :  Prévention du harcèlement entre élèves en milieu scolaire
Principaux objectifs :

  • Informer, échanger
  • Protéger du harcèlement à l’école
  • Responsabiliser
  • Rendre acteur de la lutte contre le harcèlement à l’école

Pour qui ? Les élèves de permanence

Porteur du projet :  Service social en faveur des élèves

Intervenants  : L’assistante sociale en partenariat avec :
– Les CPE
– Les assistant d’éducation
Organisation :

  • Validation du projet dans le cadre du CESC
  • Réservation des salles et matériels nécessaires
  • Informations à la communauté scolaires (élèves, enseignants…)

Durée : 1 à 2 heures

Outils et supports :

Déroulé de l’action : Après visionnage d’un mini film sur le harcèlement, les élèves sont questionnés sur ce qu’ils ont vu et compris. Ils donneront ainsi une définition du harcèlement, pourront en identifier l’auteur, la victime et les témoins. Des témoignages pourront être apportés pour aboutir au final à des solutions de lutte contre le harcèlement dans le collège.

Cette action peut déboucher sur une vidéo réalisée par les élèves du collège à destination de leurs pairs. Ainsi, les élèves deviendraient des acteurs à par entière de cette lutte.

Évaluation :
– Fiche d’autoévaluation à remplir par les participants en fin de séances
– Fiche d’auto-évaluation pour l’intervenant